Comment se démarquer dans un « Vins et Fromages » de recrutement avec un marqueur, une feuille et un t-shirt

Excusez le titre sensationnel de cet article, mais je vois difficilement comment résumer autrement le déroulement de ma soirée.

Suite à l’invitation de mon directeur, j’ai accompagné une de mes collègues Product Owner à la soirée Vins et Fromages de la Semaine Informatique de Polytechnique. Nos objectifs étaient essentiels et simples :

Considérant qu’avant-hier, nous n’avions toujours pas reçu de confirmation de notre présence à la soirée, nos préparatifs promotionnels furent… modestes et consistèrent en :

  • Lilia (ma collègue)
  • Moi
  • Une quinzaine de cartes d’affaires de Mathieu, notre directeur de département
  • Notre bonne humeur

Malgré notre arrivée ponctuelle, la salle était déjà remplie par les représentants d’une centaine d’entreprises et une quantité abondante d’étudiants curieux! Ma première réaction partagée à Lilia, une fois installés à une salle dans l’entrée :

« Je sais maintenant comment une personne n’ayant pas daté depuis quinze ans se sent dans une soirée de célibataires. »

Tous semblaient déjà en pleine conversation! Il y avaient des gens provenant de compagnies beaucoup plus influentes que la nôtre dans notre domaine! Nous n’avions pas de t-shirts amusants ni de goodies à distribuer!

Après une coupe de vin et quelques bouchées de fromages raffinés, je tentai ma chance en m’introduisant à des groupes d’étudiants. Je reçus quelques remerciements polis et quelques sourires, mais rien de très concluant.

De retour aux côtés de Lilia, je compris que plusieurs options s’offraient maintenant à moi :

  1. Espérer qu’elle ait plus de succès et attendre patiemment
  2. Laisser l’anxiété prendre le dessus et graduellement battre en retraite
  3. Oser quelque chose pour attirer l’attention

Rapidement, je me suis convaincu que notre directeur ne m’avait pas lancé l’invitation pour que je végète dans mon coin, ni pour que je m’enfuisse en pleurant.

Sur cet élan, je sortis ma première arme secrète… en déboutonnant ma chemise.

Parce que oui, dans une soirée de Polytechnique, j’ai pris soin de porter mon chandail de finissant 2006 de l’ÉTS. Oooh yeah.

Or, cela n’aurait pas suffi en soi. Je me souvins donc qu’un des préposés au vestiaire était un des étudiants les plus intéressés par ma présentation de novembre et je décidai d’user de mon capital de sympathie pour lui quémander… un marqueur et une feuille, bien entendu.

Une minute plus tard, je me mis à me promener le long de la salle en tenant bien fièrement une feuille indiquée « C++ ET JEUX VIDÉOS => JASEZ-MOI », en-dessous de l’acronyme de mon ancienne université.

D’abord, j’eus des sourires et des rires amusés. Puis, des bribes de conversation. Enfin, des étudiants qui me suivirent jusqu’à notre table! Inévitablement, on remarqua davantage mon chandail et on complimenta mon audace. Est-ce que j’ai détonné plus que les chandails stylisés des WarUbiLofts présents? Probablement pas, mais je suis malgré tout convaincu que mon guerilla marketing budgeté à 0$ eut un impact significatif.

Parallèlement, Lilia conversa avec un autre représentant d’entreprise (dont j’ai malheureusement oublié le nom et l’employeur…) qui la présenta à un professeur fortement impliqué avec le groupe PolyGames. Mon matériel promotionnel de 8.5 po x 11 po fut fort pratique à ce moment pour guider ces étudiants jusqu’à notre repaire, identifiant fièrement notre table à l’aide deux coupes de vin vides lui servant d’appui.

À 20h, après la cérémonie de remise des prix pour les compétitions périphériques à l’événement, Lilia et moi avons quitté, avec quelques douzaines d’adresses courriel échangées et beaucoup d’intérêt pour nos offres de stage et nos postes permanents ouverts!

Bien sûr, je crois que ce sont la passion communiquée par nous deux envers notre environnement de travail et notre candeur ont contribué le plus à susciter la curiosité et l’enthousiasme…

…mais au moment d’écrire ces lignes, avec la voix enrouée et la fatigue post-adrénaline, j’aime me dire que j’ai laissé ma marque avec un chandail, un marqueur et un t-shirt.

Enfin, un Cumulative Flow Diagram utile!

cfd

Après plusieurs tentatives et un soupçon de désespoir, j’ai enfin réussi à obtenir un Cumulative Flow Diagram (CFD) utile, à partir de notre Kanban Board en JIRA.

Mon obstacle principal consistait en la présence de plusieurs centaines de tâches davant d’avant la modernisation de notre flux de travail. Affiché tel quel, le CFD fourni par JIRA Agile ressemblait à ceci :

cfd_old

Je n’ai pu le surmonter qu’en filtrant les tâches mises à jour depuis le 1er décembre (date à laquelle j’ai fini de stabiliser notre nouveau flux de travail) et qui font partie d’un déploiement complété de notre projet, OU dont le statut est différent de nos statuts de conclusion (Done/Cancelled).

Une fois ce problème résolu, j’ai pu obtenir un CFD qui corrobore rapidement un de mes premiers « gut feelings », soit que notre processus de mise en production est un des goulots de notre flux de travail actuel : ce dernier est représenté par la réduction soudaine du flux vert « In Staging » entre le 13 et le 14 décembre.

C’est ainsi qu’à mon retour de vacances en 2017, je m’attarderai sans doute à instaurer un processus de déploiement continu, dans le but de vaincre ce goulot. Restez à l’écoute!

 

Abasourdi par Angular 2!

Étant un partisan de AngularJS 1.x depuis que je l’ai découvert en 2014, j’ai suivi l’évolution de Angular 2 avec un certain scepticisme. Les concepteurs du langage m’ont semblé tergiverser sur la relation entre ce nouveau langage et AngJS 1.x pendant très longtemps, ce qui a diminué graduellement mon intérêt envers cette nouveauté.

Or, inspiré par ma collègue Kim et son apprentissage fervent sur Udemy, lorsque j’ai vu passer le cours Learn Angular 2 Development by Building 12 Apps, je me suis permis de sauter sur cette occasion de me familiariser avec la première version définitive de cette nouvelle itération… et je suis grandement impressionné par les débuts!

Sans aucun doute, l’intégration de TypeScript apporte une structure très rassurante et logique. La version « quickstart » de Angular 2 fonctionne comme un charme et je suis surpris de parvenir à développer des Single Page Applications modestes mais fonctionnelles en moins d’une heure.

Bref, je vous recommande préliminairement d’être curieux à propos d’Angular 2, surtout si vous considérez débuter le développement d’une application Web!

Mon petit Kanban au bureau

20161130_210301

Bien que je ne réinvente pas du tout la roue (m’étant inspiré fortement du keynote de Henrik Kniberg au Agile Tour Montréal), je tiens néanmoins à partager mon application concrète d’un Kanban à mes propres tâches quotidiennes.

Tel que je le mentionnais aux étudiants de Polytechnique la semaine passée, il ne suffit que d’une surface, de post-its et d’un Sharpie pour appliquer l’Agilité!

Témoigner de son vécu Agile à la relève

Ce mardi le 22 novembre, j’ai eu l’honneur de me présenter à une classe de futurs ingénieurs logiciels à Polytechnique, dans le cadre du cours de processus du génie logiciel. Pendant deux heures, j’ai pu échanger avec une vingtaine d’étudiants au sujet de l’évolution de mon équipe des trois dernières années.

Bien que je ne crois pas avoir changé le monde, j’ai l’impression d’avoir contribué à leur compréhension des enjeux entourant l’Agilité. Je suis surtout content que cette opportunité ait pu se produire, en considérant qu’il n’y a même pas dix ans, l’Agilité ne faisait office que de curiosité dans le curriculum de génie logiciel de l’ÉTS. D’avoir pu leur accorder un après-midi malgré mon statut de conférencier néophyte me laisse croire que le monde académique montréalais prend le mouvement Agile de plus en plus sérieusement.

À votre tour, vous pouvez visualiser la présentation que j’ai préparée pour cette occasion en pièce jointe à ce billet. Tant mieux si mes propos vous inspirent en retour!

 

Pragmatisme Agile : si une pratique vous nuit, abandonnez-là!

Lors de mon souper corporatif suite au Agile Tour Montreal 2016, un collègue provenant d’un autre département nous confia que les sprints de son équipe étaient constamment chamboulés par des changements intempestifs, lancés par leur gestionnaire. Bien entendu, ces perturbations lui donnait l’impression que les sprints devenaient démotivants et anxiogènes.

Que fut mon conseil, à votre avis? Tout simplement d’abandonner la tenue des sprints. Dans leur contexte actuel, les sprints apportent surtout du négativisme et ne leur apporte pas de métriques utiles, puisqu’ils sont constamment sabotés.

Je pourrais élaborer sur quels choix de remplacement s’offrent à eux, avec un Kanban board comme première option évidente, mais je me suis promis de respecter la brévité de mes billets. On s’en reparle, sans doute!

Pourquoi aucun billet depuis un an?

Pourquoi aucun billet depuis un an?

 

Je me souviens des jours suivant le Agile Tour 2015 de Montréal. J’avais la motivation dans le tapis : je parviendrais à maintenir mon blogue; je transmettrais mes apprentissages de Product Owner à la planète; j’établirais ma vision de l’Agilité à la vue de tous!

Force est de constater que cette euphorie durant deux semaines, tout au plus. Bien que je considère les quelques billets publiés toujours pertinents et, je l’espère, utile à autrui un jour, je suis de retour à la case départ.

Évidemment, ce n’est pas une coïncidence que je dépoussière ce blogue à mon retour du Agile Tour 2016. À nouveau, j’ai le feu dans le sang et la tête remplie de sujets à aborder! Or, cette fois-ci, je m’inspirerai de l’excellente présentation de Henrik Kniberg et bien que je conserve les buts énoncés ci-haut, je me contenterai d’incréments beaucoup plus petits sous la forme de billets brefs. Ceux-ci, je l’espère, conviendront davantage à mon déficit d’attention ainsi qu’à mes restrictions d’horaire.

Concrètement, mon premier plan d’action consiste à publier au moins trois billets par semaine et à annoncer chacun d’eux sur mon Twitter. Alternativement, on pourrait dire que je me prévois un premier sprint de 2 semaines qui contiendra 6 billets et 6 tweets. 😉

Voyons voir ce que cela aura donné rendus au 30 novembre!